En juillet dernier, le W3C portait un coup d'arrêt au développement du standard HTML5 en supprimant des spécifications les codecs supportés (rappelons en effet que le format HTML5 ne nécessitera plus de plug-in pour la lecture des fichiers audio et vidéo, ce qui devrait mettre un terme à l'hégémonie d'Adobe Flash sur le web). En effet, aucun consensus n'a réussi à se dégager entre le format ouvert Ogg Thera (soutenu par la fondation Mozilla et Opera Software) et le format sous licence H.264 soutenu par Apple. Apple refuse en effet de soutenir le format Ogg Theora par manque de compatibilité matériel, et surtout car il pourrait potentiellement réveiller des détenteurs de brevets qui pourraient revendiquer des royalties (même si le format est en principe ouvert). Opera et Mozilla refusent le H.264 à cause des coûts et des droits de licence. Et pendant que Microsoft réfléchit à implémenter le support de la balise <vidéo> dans Internet Explorer, Google a implémenté les 2 formats dans Chrome... tout en repoussant les 2 solutions. En effet, la licence du H.264 est incompatible avec la version open source de Chrome (Chromium), et la qualité par bit d'Ogg Theora ne serait pas adaptée au volume géré par YouTube. En conséquence, le W3C va laisser la guerre des formats perdurer, jusqu'à ce qu'un standard de fait s'impose (ce qui risque de prendre plusieurs années).

Mais Google a déjà une idée en tête. Imposer la solution grâce à son arme YouTube. Or Google vient d'annoncer le rachat de la société On2 Technologies pour 106,5 millions de dollars, une opération qui sera finalisée en fin d'année. Si Google n'a encore rien dévoilé de son objectif, les spéculations se multiplient. On2 est en effet spécialisé dans les technologies de compression vidéo, et a développé plusieurs codecs (VP3, VP4, VP5, TrueMotion VP6, TrueMotion VP7 et VP8). La société, bien que hautement déficitaire, possède des clients de renom (AOL, Skype, Nokia, Adobe, Sony, Yamaha...), et il semble certain que Google se prépare à exploiter ces technologies pour son service de vidéo en streaming YouTube. Mais Google pourrait également ouvrir le code source de son codec VP8 (jugé par certains comme supérieur au H.264) pour permettre son adoption par toute l'industrie au sein du standard HTML5. Et justement, la nouvelle version beta de Chrome (la 3.0.195.4) introduit le support du HTML5.

Une autre bataille se profile au sein de l'HTML5 : celle de la 3D. Google a ainsi introduit le plug-in O3D, qui s'oppose au Canvas 3D JS Library (C3DL) de Mozilla. Le Kronos Group, qui est en charge des spécifications des standards OpenGL et OpenCL, va tenter d'unifier les deux solutions d'ici le premier semestre 2010 avec le WebGL, permettant de gérer OpenGL ES 2.0 avec le Javascript.