Voilà encore une histoire dont Apple se serait bien passée. Un chercheur du CNRS, qui souhaite rester anonyme, a fait l'acquisition d'un Mac Pro en février 2007. Dès les premières utilisations, le chercheur a détecté de fortes odeurs, qui ont rapidement provoqué une irritation de la cornée et des voies respiratoires. Malgré un changement d'alimentation puis un échange de machine par Apple Care, le problème persistait. En examinant les forums sur Internet, le chercheur a découvert que de nombreux utilisateurs subissaient le même problème. Selon eux, en examinant le numéro de série des machines incriminées, il semblerait que les Mac Pro défectueux proviennent tous de Chine.
Le chercheur a donc contacté Greenpeace, qui l'a renvoyé vers le laboratoire d'analyse Analytica. Et le rapport de ce dernier est alarmant : le Mac Pro dégagerait 7 contaminants organiques volatils, dont du styrène et du benzène. Le rapport a été transmis à Apple en février 2008, mais celui-ci n'a toujours pas réagi. Si le problème est confirmé, les conséquences pourraient être sérieuses pour la firme de Cupertino.